Recommandez cette page sur :

Le rejet de la "gauche" ne veut pas dire un désir de plus de "droite"

 

 

Il ne faudrait pas que la droite républicaine au fil des élections ou des sondages s'imagine que comme par enchantement la France aurait basculée à droite souhaitant dans son for intérieur une sorte de "dictature" démocratique en envoyant 500 députés de droite à l'assemblée Nationale.

Ne perdons pas de vue que toutes les sanctions électorales, ainsi que les sondages enfonçant un peu plus Hollande dans la défiance et à terme les oubliettes de l'histoire, ne sont que le reflet d'un ras le bol non pas uniquement politique mais avant tout et surtout face à l'incompétence ,l'amateurisme, voire la niaiserie ériger en méthode de gouvernement.

 

Certes l'augmentation des impôts, les déclarations tonitruantes totalement maladroites comme "l'inversion de la courbe du chômage ", le pacte de responsabilité qui en fait ne sera pleinement effectif qu'en 2017, les réformettes comme celles des retraites qu'on avait décrit comme étant "la réforme des réformes" etc..... Tout cela énerve au plus haut point nos compatriotes.

 Attention ,ce n'est pas parce que ces dites "réformes" sont de gauche ou pas assez de "droite", mais parce qu'elle sont mal ficelées donnant cette impression de désordre et d'incompétence permanents. Ce que les médias appellent pudiquement les couacs sont le reflet même d'un Président totalement incapable de gérer ses troupes, les frondeurs ou anciens ministres en faisant la preuve par 10 tous les jours, d'un Premier Ministre faisant beaucoup de bruits pour pas grand chose car si nous regardons depuis sa nomination combien de réformes emblématiques ont été votées, c'est ....le nombre zéro qui s'affiche et enfin que le seul titre de gloire revendiqué par cette gauche si pataude et progressiste c'est la loi du mariage pour tous, une loi concernant environ 10 000 personnes en ayant créer une fracture sociale  qui mettra du temps à se cicatriser. Certes donner des nouveaux droits est louable, mais franchement il y avait d'autres urgences que de faire mousser Madame Taubira, que d'aileurs nous n'entendons plus , peut être cherche -t- elle une autre idée pour populariser son camp si moribond.

 

Si la droite revient au pouvoir en contrôlant tous les leviers, refusant de prendre ses responsabilités en faisant de véritables réformes ,ce sera le chaos. Parler d'abrogation comme cheval de bataille est un peu court. C'est vrai Nicolas Sarkozy vient juste d'être élu Président de l'UMP et tout est à construire ou reconstruire, d'ailleurs pour l'instant il a véritablement réussi un sans faute dans sa gestion du parti en mettant de côté les conflits d'égo remettant de l'ordre dans une maison qui était bien chancelante.C'est la marque d'un leader et d'un véritable dirigeant. Il était temps que quelqu'un prenne les choses en main. Nous devons espérer qu'il aura appris de ses erreurs, tempérant un peu son côté "rentre dedans" pour  diriger un pays qui est en manque de "leadership".

 

Maintenant il faut un plan ambitieux de sauvetage mais aussi de créativité politique et économique devant dépasser les clivages traditionnels. La pensée politique dans notre pays doit évoluer et changer les frontières, les limites de la pensée politique devenue sclérosée.

 

Le FN n'est pas le danger. Le danger est  l'incapacité des partis s'autonommant républicains à renouveler leur offre politique ainsi que  leur imagination créatrice à rendre notre société plus évolutive et plus harmonieuse.La France politique pour réussir devra se réinventer ou alors oui le FN cristallisera toutes les colères et rancoeurs.

 

Un Président qui sera peut être élu avec 60% des voix devra être le Président de tous les Français ,certes, mais surtout ce Président  qui pourra être un véritable "capitaine courage" car il lui faudra tellement changer notre pays que nos compatriotes auront aussi beaucoup de mal à l'accepter....Sauf si ce dit Président démontre la logique et l'intelligence des réformes entreprises. Ce sera là le curseur de sa réussite. La cohérence , la compétence et la vision de la Nation dans son ensemble.

 

Il devra rapidement faire basculer notre pays dans un mode de pensée différent. Intégrer dans les méthodes de gouvernement la réalité que la population n'est plus une masse de moutons de panurge ,que la transparence devra être totale, que la corruption larvée, tolérée  voire bienveillante de certain fonctionnement de l'état, purgée, montrant l'exemple aux citoyens. Un gouvernement  aura l'obligation d'intégrer un nouveau rythme démocratique permettant aux citoyens de prendre part de façon décisive aux actions de l'état.Il faudra que nos fonctionnaires cessent de s'octroyer des privilèges comme nous l'avons vu encore récemment avant les élections départementales lorsque leurs concitoyens voient les leurs diminuer mois après mois.

 

Personne au 21ème siècle ne souhaite un "leader maximo" mais un chef d'état ayant une vision transcendant les clivages, dépassant les enquêtes d'opinion mais surtout étant capable de se remettre en question car "faute avouée est à moitié pardonnée", les erreurs sont possibles et tolérables quand elles sont rattrapables. Nul ne souhaite un surhomme. Et certainement pas une personnalité entêtée incapable de comprendre, de se réinventer, incapable de voir l'évolution du monde, incapable d'improviser avec créativité face à l'adversité. Sortir de l'entêtement et des sentiers battus est la marque des grands hommes.  C'est aussi pour ces raisons que nous devons voir émerger ce qui s'appelait fut un temps "un homme d'état"!

 

Alors que la "droite" soit bien vigilante. Qu'elle ne redevienne pas la "droite la plus bête du monde". Elle a la chance de posséder en son camp de nombreux talents. Une nouvelle génération prometteuse émerge, sans langue de bois, avec une impétuosité généreuse même si elle est excessive parfois. Le temps des idéologies est en voie de disparition , la gauche est en déliquescence car elle ne l'a pas encore intégrée dans son ADN et les "frondeurs" le montrent tous les jours, l'archaisme socialiste est toujours bien vivant, croisons les doigts la Droite semble indiquer des signes avants coureurs d'une meilleure compréhension de ce qu'est la mondialisation qui n'est pas uniquement économique mais holistique.

 

Cette série d'élections perdue pour la Gauche, n'est pas tant le rejet d'une politique mais surtout le ras le bol de voir l'incompétence érigée en mode de gouvernement. Des réformes qui n'en sont pas, un Premier Ministre vociférant dès que l'on ose le contredire et qui n'a rien d'autre à nous offrir que des diatribes anti  FN pour justifier ses échecs. La Gauche s'effondre non pas parce qu'elle est de Gauche, mais parce qu'elle est nulle et rétrograde.Il suffit d'entendre les Ministres de ce gouvernement pour comprendre le vide abyssal de créativité. La loi Alur de Dufflot est une catastrophe, la nouvelle loi pénale de Taubira une pantalonnade, la loi de Madame Touraine une plaisanterie dramatique pour nos médecins et notre système de santé, ne parlons pas de l'Education Nationale ou notre Ministre avant un manque d'expérience évident nage entre deux eaux pour ne pas se noyer prématurément.

 

Quand à notre Président? Il mise sur le conférence sur le climat en Décembre....Vaste programme pour conjurer les orages et cyclones électoraux à venir.

 

Concernant le FN ,soyons vigilants mais cessons de nous faire peur; Le vote du FN est un vote d'exaspération et toujours pas d'adhésion comme voudrait nous le faire croire nombre de commentateurs. N'importe qui maintenant vote FN car c'est le seul parti qui fait peur permettant indirectement de donner un avertissement sévère à ceuxqui nous gouvernent, pouvant ainsi  canaliser les colères...D'ailleurs 76% des français le disent dans les sondages, ils ne veulent pas de Marine Le Pen comme Présidente. Mais donner à ce parti des moyens de nuisance ,voire de controle intermédiaire sur les partis dominants semblent satisfaire nos compatriotes. Pour éviter cela les réponses sont simples. Transparence,honnêteté, efficacité, intelligence, et cesser de nous prendre pour des imbéciles incultes.


La politique doit être horizontale et perdre  sa verticalité. Les décisions ne peuvent plus être prises dans des assemblées d'élus sans participation actives des citoyens.Etre élu ne veut plus dire avoir tous les pouvoirs et faire ce que l'on veut ou on veut et quand on veut; La globalisation c'est aussi celle des esprits ,des pensées, de l'information et des pôles de décision.

 

La "droite" devra réinventer le système

 

 

La droite se doit d'être humble car elle ne représentera idéologiquement que 30% des français grosso modo. La gauche sera politiquement exsangue, mais restera toujours présente dans le cœur de 30% des français. Il y en a 40% qui souhaitent un savant mélange de tolérance mais surtout d'efficacité.

 

Elle aura un mandat non pas d'imposer mais de transformer intelligemment notre société face aux défis du monde à venir.

Il est vrai, le plus urgent est d'inviter le Président actuel à faire son auto critique et à rentrer dans l'anonymat pour quelques années. Il semble très à l'aise dans la création de commissions, les commémorations, les petites boutades...Peut être serait il lui aussi inviter à faire des conférences à travers le monde?Peut être, mais nous pouvons douter qu'il soit payé $100 000.

 

Il est beaucoup plus à l'aise dans la gestion des commémorations ,il en semble très friand ... un peu comme quand il était Maire de Tulle....

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy