les suisses vers un référendum sur les ogm!

Sur un de mes billets récents, je proposais à Mr Sarkozy, qui est un partisan de l’utilisation du référendum comme outil démocratique, d’organiser une consultation sur les OGM. Comme un écho à cette idée, nos voisins Suisses « viennent de lancer une procédure pour la tenue d'une consultation populaire sur «la sécurité alimentaire» visant notamment à bannir le recours aux Organismes génétiquement modifiés (OGM) ».

 

Tout d’abord, cette fois-ci les pro-OGM ne peuvent accuser la Confédération Helvétique de représenter une bande d’écolo ignare opposée à tout progrès scientifique. Si ce pays et sa population éprouvent  le besoin démocratique de demander à la population son avis c’est qu’il y a quelque part un déficit de confiance et une prise de conscience pour en savoir plus sur les OGM et demander aux « biotechs » des explications plus approfondies sur les risques potentiels d’une production ou consommation excessive d’OGM dans notre alimentation quotidienne. Le gouvernement respectant l’opinion des citoyens va donc aller vers un référendum sur le bannissement définitif ou non des OGM dans l’alimentation Suisse.

 

Question à 1 euro pour nous Français,…pourquoi n’est-ce pas possible en France ? Qu’est qui fait donc si peur à une minorité de dirigeant, scientifique, politicien d’accepter un débat national sur le problème des OGM ? Il est vrai que cette minorité tient des leviers de pouvoir important et a investi tellement d’argent dans ce type de projet qu’elle n’envisage surtout pas de donner la parole  au citoyen.

 

De plus si cette même minorité est si sure du bienfondé de son projet, en principe  elle ne risquerait  rien à accepter un débat national pour apporter la contradiction à ceux, dont je fais partie, qui sont opposés aux OGM et souhaiteraient voir comme en Suisse, un véritable débat entre partisans et adversaires des « biotech ».

 

Aurons-nous dans ce gouvernement ou un gouvernement futur un Ministre de l’Ecologie ayant le courage de promouvoir ce genre de consultation hautement démocratique, et qui est certainement aussi important qu’un débat sur le mariage homosexuel sinon plus, car nous parlons de la façon dont nous allons nous nourrir ainsi que nos enfants les prochaines décennies.

C’est aussi face au forcing de sociétés comme Monsanto qui au-delà de l’aspect économique cherchent aussi à avoir une main mise sur le marché des semences, et donc un levier géo politique comme par exemple sur les pays africains comme nous l’avons vu ces dernières semaines, pour contrôler l’agriculture à un niveau global.

 

Dans ce débat nous voyons une minorité qui a des pouvoirs de décision refuser systématiquement le droit aux citoyens de décider s’ils souhaitent ou non avoir des OGM dans leur environnement. Cette même minorité avec une arrogance déconcertante décrète que la population est « contre » de façon irrationnelle, comme si 85% des français ou Américains étaient stupides ou juste sorti des Grottes de Lascaux !

 

Bien sûr des intérêts immenses sont en jeu. Pourquoi croyez-vous que les Etats-Unis se battent becs et ongles pour forcer l’UE à accepter le bœuf aux hormones ou du maïs OGM ?

Ce qui est plus étonnant c’est la lâcheté de nos dirigeants Européens qui au lieu de véritablement consulter les électeurs continuent à essayer bribe par brise à ouvrir nos frontières à ces produits, malgré que certains pays comme l’Inde ou la Chine qui étaient des précurseurs dans ce domaine commencent sérieusement à en revenir, se rendant compte qu’une agriculture correctement gérée peut amener de meilleure résultats de productivité.

Ce référendum en Suisse pourrait néanmoins avoir des effets salvateurs sur l’UE, ce pays est un proche voisin et le débat en interne aura surement des répercussions sur le débat en France.

 

Alors le prochain Président ou l’actuel qui se dit sensible à l’écologie, auront-ils le courage d’engager un débat public et constructif ? La question est posée, la Suisse a ce courage, c’est peut-être un signe encourageant pour le droit aux citoyens de choisir ce qu’ils souhaitent manger !

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy