OGM: La nouvelle arme de l'impérialisme américain

 

Qui a dit, il y a quelques décennies déjà et de façon prémonitoire :

 

« Si vous contrôlez le pétrole vous contrôlez les nations, mais si vous contrôlez l'alimentation, vous contrôlez les personnes. »

 

Et bien le fameux Secrétaire d’état  Américain Henry Kissinger.

 

Que voyons-nous à l’heure actuelle sinon la réalisation de cette déclaration faite par Mr Kissinger. Monsanto et d’autres sociétés Américaines sont devenues les bras armés d’une politique d’hégémonie et de contrôle de la chaine alimentaire par les Etats-Unis. En imposant sous couvert d’une science qui contrairement à ce que l’on veut nous faire croire n’est pas du tout consensuelle sur la nécessité ou la non dangerosité des OGMs, les Américains de façon intelligente et insidieuse imposent leur modèle économique d’agro-business en n’hésitant à écraser de tout leur poids tous ceux qui refusent le diktat de Monsanto et de ses acolytes.

 

Les fuites de « Wikileaks » avaient montré le rôle qu’avaient les Ambassades américaines à travers le monde pour soutenir leur biotech. Nous pouvons voir avec quelle violence Monsanto, Dupont et autres attaquent en justice tous ceux qui se mettent en travers de leur chemin, même leurs propres états comme le Vermont ou l’Oregon qui ont voté pour un étiquetage obligatoire sur les produits OGM se trouvent sous le feu des avocats des biotechs.

Plus choquant encore, depuis plusieurs années nous assistons à une campagne de désinformation à travers le monde nous faisant croire qu’à cause de l’accroissement de la population, l’utilisation des OGMs est une question de vie ou de mort pour le genre humain. De nombreux scientifiques opposés aux OGMs mais à qui on refuse de donner la parole peuvent démontrer assez facilement que c’est un énorme mensonge.

 

Et devant cette campagne d’intoxication rondement menée à coup de $ et d’intimidation, nous voyons les gouvernements les uns après les autres céder aux sirènes de Monsanto.

Partout où les sondages les uns après les autres montrent que la population dans sa grande majorité n’en veut pas, nos politiciens s’évertuent à vouloir les imposer dans les productions nationales. Le fait que le commerce de semence puisse être monopolisé juste par quelques multinationales ne semblent pas éveiller les soupçons de nos dirigeants. Peut-être sont-ils tous corrompus financièrement ou intellectuellement ? Ou alors peut être que du haut de leur arrogance d’élus ils estiment mieux savoir que le commun des mortels et ne ressentent pas le besoin de tout simplement faire un référendum sur le sujet ?

 

Car tout de même, il y a maintenant de nombreuses preuves du danger des OGMs. Le mois dernier un rapport présenté au congrès Américain a montré que 200 millions de KG supplémentaires de pesticides avaient été déversés sur des champs OGMs ceux qui  soi-disant avaient été créé pour éloigner les insectes indésirables.

Le mois dernier au Brésil même chose.

En Argentine, dans des régions de culture OGM, on s’est rendu compte que la prolifération de mauvaises herbes résistantes aux pesticides apparaissait maintenant et de fait une augmentation de taux de certains cancer dans la population locale du à l'accroissement de l'utilisation de pesticides encore plus puissants et dévastateurs.

 

Et que fait-on ? Rien, béatement, les gouvernements plient face à Monsanto, face à ce contrôle hégémonique du commerce des semences. C’est le nouvel impérialisme. D’ailleurs la Russie ne s’y est pas trompée, elle qui par le biais de plusieurs députés a déposé récemment un décret qualifiant la production d’OGM équivalente à un « acte de terrorisme ».

 

Les Etats-Unis défendent les OGMs en parlant de science mais là encore nous assistons à une entreprise de désinformation méthodique et totale. Cela est dit et su maintenant, aucune étude à long terme n’a été effectuée ici ou ailleurs pour démontrer que les OGMs ne représentaient aucuns dangers.

Puis il faut bien le dire, les consommateurs, pour l’instant, se laissent bercer par les sirènes de nos gouvernants, ne percevant pas toujours les enjeux sanitaires ou géopolitiques. Il est vrai que paradoxalement, une ligne de résistance est en train de s’établir aux Etats-Unis face aux excès de Monsanto,et de nombreux scientifiques commencent à élever le ton face aux contrevérités et mensonges de l’establishment.

 

J’ai déjà soulevé récemment un autre risque colossal pour l’Amérique. Si demain il s’avérait scientifiquement qu’il existe, ce que beaucoup ressentent intuitivement, un risque sanitaire, l’état américain se trouverait dans une nasse juridique internationale équivalente à 1000 bombes thermonucléaires. De ce fait, l’Amérique de toute façon aurait maintenant beaucoup de mal à reconnaitre son erreur et arrêter la production d’OGM.Mais nous pouvons faire confiance aux citoyens Américains ils sont capables du meilleur dans ce genre de situation.

 

A travers les OGMs et sous le couvert de la mondialisation, l’Amérique a peu de frais et avec des bénéfices politico-économiques dépassant l’entendement, va peut-être réussir à imposer ses vues sans même avoir à utiliser son puissant arsenal, qui parait bien dérisoire à côté de l’arme fatale qui est celle de la chaine alimentaire et donc de la Faim !

 

Quant à nous Européens qu’attendons-nous pour exiger un référendum sur le sujet ? Il est peut-être temps de faire jouer la démocratie pour contrecarrer une nouvelle forme d’impérialisme et clouer aux piloris les politiciens lâches et corrompus.

 

Pour autre preuve voici qu'un article publié sur le net par "Sudquotidien" annonce que sous l'impulsion du directeur de cabinet du Ministère de l'environnement du Sénégal  mais aussi et surtout avec le patronage du département de l'Agriculture des Etats -Unis, la culture d'OGM pourrait être développé dans 9 états Africains supplémentaires.

 

http://www.sudonline.sn/neuf-etats-africains-cogitent-sur-un-plan-de-communication_a_20448.html

 

Tout d'abord relevons les propos du Directeur de Cabinet, Monsieur Souleymane Diallo :

 

« Les plantes génétiquement modifiées ont beaucoup contribué à la sécurité alimentaire, au développement durable et à l’adaptation au changement climatique»

 

On en reste coi! Comment un responsable important d'un Ministère de l'Environnement peut- il tenir de tels propos? C'est à en perdre son latin. Il devrait plutôt prendre un poste chez Monsanto à la direction commerciale ou demander le passeport Américain mais certainement pas être à la protection de l'environnement.

 

Autre point important de cet artcicle,vu les réticences importantes des populations locales, il est question d'harmoniser la communication pour faciliter la mise en chantier de ce projet et faire passer ce projet. Donc la communication devient l'arme fatale pour imposer des OGms dont personne ne veut sauf les Américains (et peut être quelques politiciens en mal de notoriété?) qui cherchent désespérément des débouchés pour leurs produits dénaturés.

 

Donc durant cette réunion avec  " l’aide des experts américains,les participants vont  travailler à la mise en place d’un système de communication adéquat visant non seulement à éclairer le choix des consommateurs mais aussi à leur fournir un outil d’aide à la décision."

 

Personnellement j'invite Monsieur Diallo à tout simplement organiser un référendum sur la question, après tout en démocratie cela ne serait-il pas la moindre des choses au lieu de faire appel à des communicants venant des Etats-Unis?

Monsanto a montré sa "volonté" d'informer les consommateurs en refusant l'étiquetage de leurs produits aux Etats-Unis en cherchant à faire voter des lois pour inverser le choix d'électeurs contraire à ce que les biotechs souhaitaient  lors de référendum locaux (Vermont,Oregon) .

 

Et enfin utiliser les "biotechs" venant des Etats -Unis, entrainera le pays dans une dépendance agricole infernale . La souveraineté même des pays Africains sera remise en question tout simplement par le monopole du commerce des semences détenus par Monsanto et ses alliés. C'est à terme une réele question d'indépendance nationale pour tous les pays d'Afrique. Ce qui n'aura pas été obtenue par la force sera obtenu par la main mise de la filière alimentaire par la dernière super puissance qui se frotte déjà les mains.

 

Alors Monsieur Diallo, avec tout le respect que je vous dois mais aussi le respect que vous devez avoir vis à vis du peuple Sénégalais , ouvrez les yeux, il y a des solutions plus avantageuses que de développer des OGMs

 

Lire pour comprendre le danger des OGMs:

 

http://www.gmoseralini.org/lherbicide-n-1-dans-le-monde-decouvert-dans-le-lait-maternel-de-meres-aux-etats-unis/

 

http://www.gmoseralini.org/documents-de-recherche/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy