Nicolas Sarkozy veut utiliser le référendum. chiche!

Etant un "sarkolatre" notoire, j'en profite pour demander à Nicolas Sarkozy de proposer un référendum  sur les OGM au cas où il serait de situation de pouvoir le proposer. Car je suis un "sarkolatre écolo». Rappelons quand même que 10 à 15% des citoyens votant au 1er tour pour un candidat "vert" votent au 2 ème tour pour un candidat de droite.

 

 

Voilà un sujet de débat intense dans toute l'Europe ou 80% des citoyens le disent haut et fort qu'ils n'en veulent pas dans leurs assiettes; Leurs raisons sont multiples, mais le fait est indéniable, ils n'en veulent pas!

 

Alors on peut se demander pourquoi l'Europe et Bruxelles insistent, souvent en catimini, de voter des lois pour nous forcer à avaler ces produits dénaturés.

80% des citoyens Européens n'en veulent pas, ce qui veut dire que ce n'est pas un refus politique, de gauche ou de droite, mais un refus de bon sens face à une communauté totalement minoritaire qui souhaite imposer au plus grand nombre un mode d'alimentation qui montre déjà aux Etats-Unis, mais aussi en Argentine ou au Brésil ces dangers et surtout prouve que la culture OGM détruit la biodiversité, déclenche une utilisation massive de pesticides de plus en plus dangereux et ne résoudra absolument pas le problème de lafaim dans le monde.

 

Faut-il rappeler que la Chine vient de renoncer à produite du riz OGM par crainte de risque sanitaire? Que l'Inde vient d'arrêter tout essai en plein champ de culture OGM? Ces 2 pays étaient des précurseurs dans ce domaine et semblent en revenir à vitesse grand "V"!

Que la Russie vient de voter une loi symbolique qualifiant la production d'OGM similaire à un acte terroriste?

 

Donc Monsanto et consorts, qui souhaitent garder le monopole de la vente des semences et la mainmise sur la vente de celles-ci vendent leurs produits comme s'ils étaient la panacée scientifique du 21 ème siècle alors que les preuves s'accumulent sur leur nocivité que beaucoup s'ingénie avec habileté à garder sous silence,

 

Ce qui est extraordinaire dans ce débat pour ou contre les OGM, vient de cette résistance de nos politiques à refuser de laisser le peuple s'exprimer sur ce sujet comme si nous étions des ignorants analphabètes incapables d’émettre un jugement sur un sujet tout de même fondamental sur le droit le plus élémentaire à savoir décider de ce que nous voulons manger!

 

Rappelons aussi qu'aux Etats-Unis Monsanto et autres "biotech" dépensent des millions de dollars pour éviter l'étiquetage obligatoire sur les aliments contenant des OGM. On est en droit de se poser la question, de quoi ont-ils peurs? Peut-être que les citoyens Américains aussi se réveillent puisqu'un sondage effectué par ABC news montrait que 85%  considéraient les OGM comme dangereux et que l'étiquetage les inciteraient à ne pas en acheter!

 

Et voilà nous sommes au cœur du débat. Ce n'est plus une question de santé mais une histoire de gros sous et de contrôle du marché alimentaire.

 

Les Américains, ayant investi des dizaines de milliards de $ dans la production d'OGM depuis 25 ans, ne peuvent plus se permettre de faire marche arrière. Le cout politique et surtout judiciaire auquel Monsanto et le gouvernement américain devraient faire face dépasseraient l'entendement....Ce serait une crise majeure de confiance entrainant une fois encore l'économie dans une spirale descendante.

 

Imaginez une seconde que le danger OGM soit prouver réel, le contraire ne l’étant pas ne l’oublions pas, à condition bien sûr que les recherches soient faites car il faut le souligner, aucune recherche, je dis bien aucune n'a été effectuée sur les effets des OGM au-delà d'une période de 2 ans, la réaction des populations seraient probablement très violentes.

 

Autre point, qui contrôle le marché des semences contrôle la production de la nourriture, et là, c'est de la géopolitique; Kissinger en son temps écrivait ""Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, contrôlez la nourriture et vous contrôlez le peuple, contrôlez la monnaie et vous contrôlerez le monde"

C'est exactement ce que fait Monsanto. Pourquoi d'ailleurs Démocrates et Républicains aux Etats-Unis se serrent-ils les coudes sur ce sujet si crucial pour l'agrobusiness outre-Atlantique? Hillary Clinton quitte à se mettre à dos une large frange des «bobos » Américains et la quasi-totalité de Hollywood a annoncé qu’elle était pour les OGM.

Ce commentaire de Mme Clinton montre aussi à quel point les politiciens se disant pro-OGM en fait ignore totalement de quoi il parle. Monsanto fiance leur campagne électorale, leur montre des preuves dites scientifiques en se gardant bien de montrer toutes études contradictoires et voici nos « Christian Jabob »  ou  « Manuel Valls », vous voyez gauche et droite dans la même collusion, soutenir la cause OGM au nom de ….la science et là on tombe sur la tête car tous les scientifiques qui dénoncent les OGM ne sont ni écouter, ni étudier et surtout ignorer !

 

Voici pourquoi Mr Sarkozy mais aussi Mr Hollande car lui est en situation de le faire, un référendum sur les OGM serait un bon moyen de respecter le choix des citoyens et pourraient clôturer ce débat une fois pour toutes.

 

Précisons, il ne s’agit pas de suspendre les recherches en « biotech », mais de donner le choix aux citoyens de manger ce qu’ils veulent ! Ceux qui souhaitent se nourrir de cette façon-là grand bien leur fasse mais comme ils sont une infime minorité la moindre des choses seraient de soumettre à référendum ce sujet hautement controversé, qui se situe au-delà des clivages politiques, et d’arrêter de mentir et d’essayer de faire crois que ce sont des produits sans risques.

 

L'UE n'a certainement pas le droit d'imposer aux citoyens un modèle de production à ceux qui n'en veulent pas , car ne nous leurrons pas la dernière loi votée à Bruxelles est un trompe l'oeil pour ouvrir la porte aux importations venant d'ailleurs.....comme si nos agriculteurs n'étaient pas capables de produire assez  de nourriture pour subvenir à nos besoins....

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy