faute de solutions sapin se tourne vers les rengaines du passé

Interview de Michel sapin dans le JDD….

Et une fois de plus pourrions-nous dire, les bras nous en tombent !

Faute de pouvoir expliquer les incohérences, les mauvaises décisions et par-dessus tous les mauvais résultats de ce quinquennat, Mr Sapin s’en retourne aux bonnes vieilles recettes et utilise l’accusation imparable :

 

« C’est pas de notre faute, c’est celle de la droite ! »

 

D’ailleurs les Français, l’ont bien compris aux dernières élections municipales ….La mémorable fessée infligée à la Gauche, et bien c’était à cause de la Droite.

 

En dehors de cette petite polémique stérile cherchant à détourner notre attention de l’incompétence criante de ce gouvernement, nous pouvons relire avec stupéfaction Mr Sapin nous expliquer oh combien ce gouvernement fait  des économies pour réduire les déficits.

 

Et là aussi, nous en restons pantois, car le déficit va augmenter cette année et un reflux n’est maintenant envisagé qu’en 2019. Bruxelles d’ailleurs nous rappelle une fois de plus à l’ordre avec cette fois-ci un énervement réel face aux tergiversations récurrentes de ce gouvernement français qui décidément est incapable de respecter la parole donnée à ses partenaires. Car Bruxelles le répète, comme d’ailleurs beaucoup d’experts français, il n’y a pour l’instant aucunes réformes de structures dignes de ce nom mises en place en France depuis l’élection de Mr Hollande.

 

Ce budget 2015 prévoit une croissance de 1% l’année prochaine, tout le monde sait que c’est un leurre, Mr Migaud, socialiste, et Président de la Cour des comptes ne cesse de le répéter à qui veut l‘entendre.

Car voyez-vous les économies dont parle Mr Sapin sont un trompe l’œil. Prenons un exemple, il joue sur la non augmentation des salaires des fonctionnaires, mais ça, ce n’est pas une réforme, pas une économie rélle sur du long terme , c’est une écriture comptable.

 

Mr Sapin, avec un aplomb déconcertant déclare : « l’an prochain le poids des prélèvements sur l’économie, tous confondus, diminuera », et il ajoute dans la foulée « le nombre de foyers imposés retombera à son niveau de 2009, nous allons effacer les effets des hausses décidés par Sarkozy et Fillon »…parce que les impôts décider par la gauche eux, n’ont jamais existé ?

 

Précisons quelque chose ici pour rétablir les faits. Il est vrai que Nicolas Sarkozy a fait le choix d’endetter la France en 2008 car une crise majeure a frappé les économies occidentales. Il a fait ce choix pour éviter que la France connaisse un taux de chômage identique à celui de l’Espagne ou du Portugal environ 25% de la population active, et oui il a utilisé la richesse de la France pour que nous évitions une crise sociale grave en plus d’une crise économique dramatique. D’ailleurs de mémoire, la gauche de l’époque n’a jamais émis le moindre cri de désaccord face à cette politique d’endettement, car c’est exactement ce qu’elle pratique depuis 30 mois sans aucunes restrictions. La grande différence c’est que Nicolas Sarkozy avait un cap et une vision, aujourd’hui nous ne voyons qu’un vide de cohérence sidérant.

 

Concernant les baisses d’impôts pour 2015….  C’est tout simplement impossible. Même avec une croissance de 1%, vu la charge financière de la dette, ce gouvernement ne pourra pas baisser les impôts. Alors pour noyer le poisson et sauver la face, nous voici abreuver de vœux pieux pour ne pas dire de mensonges pour nous faire croire que ce budget est un budget cohérent. Nous voici abreuver d’incantations, avec un grand manitou  dansant autour du totem social libéral devenu la panacée de la pensée « hollandiste ».

 

Que penser d'un gouvernement qui jure qu'il dit la vérité aux français en lisant une interview de ce genre? Quelle crédibilité reste-il  à nos dirigeants socialistes?

 

Ce gouvernement emploie la même technique de communication utilisée régulièrement par certains ténors de la gauche. Plus on parle fort, plus on a forcément raison, alors on répète à l’envie dans les médias que c’est la faute des autres, qu’il n’existe pas d’autres politiques….

Pas la peine d’en rajouter, nous savons tous de quoi il en retourne à ce jour.

Attendons maintenant la réaction officielle de Bruxelles, ne doutons pas qu’elle sera plutôt fraiche. De toute façon, aucun soucis, après la « faute de la droite », nous aurons droit à « c’est la faute de l’Europe et de Merkel » et mr Hollande avec sa bonhommie naturelle nous répétera qu’il ne faut surtout pas changer de cap….Que lui, il est cohérent……..ou pas !

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy