Le Pape François,"les maux et tentations",la laïcité,la spiritualité

 

Le Pape François, une bouffée d'oxygène pour une église ayant du mal à suivre l'évolution de la société.

 

Au moment ou l'intolérance des inquisiteurs de la laïcité est particulièrement active en cette fin d'année, jetons un regard sur le Pape François.

Il semblerait que les Catholiques du monde ont enfin trouvé un véritable homme de Dieu s'occupant moins de théologie, et plus des humains.

Son derniers discours d'il y a quelques jours est une bouffée d'oxygène qui avec beaucoup de fermeté et de compassion a mis en lumière de nombreuses faiblesse de l'épiscopat.

Il a dressé cette liste de 15 "maux et tentations", allant de l'"Alzheimer spirituel" de ceux qui se laissent subjuguer par les biens matériels et le pouvoir à la "schizophrénie existentielle" de ceux qui ont succombé à un état d'esprit dépourvu de joie et de compassion.

Le souverain pontife a poursuivi en affirmant que certains membres de la Curie se considéraient comme "immortels, à l'abri ou même indispensables", apparemment en référence à plusieurs cardinaux à la retraite qui demeurent au Vatican où ils continuent d'exercer une influence.

Voilà quelques vérités bien assénées ne pouvant que recueillir l'approbation des fidèles pratiquants et aussi ramener peut -être nombre de nombreux croyants ayant fuit les églises devenues si  tristes. A force d'écouter des  prêches insipides et peu motivants les Catholiques préfèrent aller vers des enseignements ou ceux qui professent de par leur comportement montrent qu'ils vivent réellement au quotidien une foi riche et féconde d'amour et de compassion.

La popularité du pape François vient de cette simplicité dans son approche avec les fidèles et le commun des mortels. Contrairement à nombreux responsable religieux il ne donne pas cette impression d'être au-dessus des autres, sachant qu'il n'existe pas de droit divin à diriger ou guider les être humains.

Il sait mettre en évidence les défauts de la Curie Romaine avec une pointe d'humour mais de fermeté rappelant à chacun que le rôles de l'épiscopat n'est pas uniquement de parloter dans de grandes assemblées pour pondre de grandes théories ne reflétant en rien l'évolution de la société. Lorsqu'il propose de donne aux personnes divorcées le droit de communier, c'est monter par exemple que Dieu ne fait pas de discrimination et que l'épiscopat est bien orgueilleux dans ses prérogatives d'empêcher des chrétiens de recevoir la Communion.

Mais surtout et c'est peut être le plus important en dehors des désaccords théologiques, le Pape François sourit....Et oui il dégage du bonheur ,de la sérénité. En regardant de nombreux cardinaux autour de lui ,il tranche par sa force spirituelle parce que l'on sent qu'il vit pleinement sa foi non seulement au niveau de son intellect, mais avant tout dans son Cœur.  

Il semble remettre à l'honneur les valeurs du cœur qui manque si souvent dans les discours officiels du Vatican depuis de nombreuses années .Il y a avec François un véritable message évangélique de communion et de partage. Il montre le chemin d'une  une voie spirituelle se dégageant des dogmes et diktats de théologiens souffrant des "maux et tentations" bien décrits par le Pape.

Ceux qui se sentent peut être un peu visés ,n'ont pas encore débarrassé leur cœur de leur égo...Le gout du pouvoir existe aussi au Vatican et cela dépasse toute notion de spiritualité. Le pape François est un vrai guide spirituel dépassant les dogmes pour s'adresser à la réalité des hommes qui n'est pas faites d'or et de diamants. Ceux qui vivent depuis longtemps au chaud  dans les bureaux à Rome feraient bien de prendre exemple et de retourner au contact de ceux qu'ils ont parfois oubliés dans leur confort théologique, leurs frères et sœurs, les êtres humains.

Et puis demandons aussi à ceux qui se disent athées ou  laïques à leur tour de descendre de leurs grands chevaux car ils nous montrent ces derniers jours une belle intolérance et rigidité. Ils ne le savent pas encore, mais leur laïcité est devenue une religion  intolérante, réductrice , dangereuse et même à la limite du ridicule. L'exemple des crèches est  malheureux  car il montre à quel point le mental dans une extrême rigidité peut desservir des causes parfois justes ou au moins compréhensibles.

Il n'existe pas de "pape de la laïcité" sinon quelques associations ou organisations s'en réclamant...C'est un peu dommage car visiblement un peu de dépoussiérage de ce dogme d'un autre âge devrait être effectué de  façon urgente. Que les laïques  purs et durs ne se leurrent pas. A leur manière ils sont devenus eux aussi de vrais inquisiteurs "religieux" n'hésitant pas à nier aux autres le droit aux traditions , le droit à être différent.

La charte de la laïcité c'est déjà  vouloir théoriser et limiter des droits, c'est perpétuer un dogme et une ingérence dans la liberté de pensée de chacun. La laïcité dans l'éducation nationale ou d'autres domaines publiques avait certainement du sens en 1905, mais ne serait il pas temps d'en revoir les fondements? A écouter le débat sur les crèches ,l'évidence n'en est que plus évidente!

François par son exemple montre qu'il est temps de transcender  les théories dogmatiques ,que la spiritualité n'a pas de frontière mentale. Les dogmes  sont de la nourriture pour le mental ,pas pour le Cœur.

 

En tous les cas Joyeux Noel à tous et merci au Pape François d'apporter à ce monde de la fraicheur, sa jovialité et son exemple non seulement pour les Catholiques mais aussi tous les autres êtres humains laïques ou non. La spiritualité n'a pas de frontière dogmatique.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy