Autobiographie d'un broker devenu apprenti yogi
Autobiographie d'un broker devenu apprenti yogi 

la vulnérabilité

Je veux parler de la vulnérabilité. On oublie à quel point il est important de s’ouvrir aux autres et de transformer les défenses qui nous en empêchent. L’ouverture, la vulnérabilité, n’est pas un danger, c’est une richesse.

 

La vulnérabilité provoque angoisse et peur quand on la considère comme une faiblesse. On ne se montre pas sous son vrai jour et on empêche le flot de la vie d’exprimer son Amour infini. C’est la fermeture de l’Être. La liberté de l’Être nous fait peur et nous ne voulons surtout pas lâcher la bride, ni avoir le sentiment de perdre le contrôle sur notre destinée. La confusion règne en nous, car nous avons oublié l’existence et la richesse inestimable de la Source.

 

Chacun d’entre nous a sa propre originalité. Nul n’est supérieur ni inférieur. La vulnérabilité veut dire que je m’accepte tel que je suis, que je suis capable de pardonner et d’exprimer mon ressenti sans gêne. On peut aimer dans la simplicité, sans défense, je dirai même avec pureté.

 

Cette vulnérabilité, on la vit avec plus d’évidence quand on a nettoyé les empreintes du passé. Les émotions de tristesse, de souffrance ont créé une barrière en nous. Nous avons pensé que nous avions besoin de nous protéger de l’extérieur. C’est une réaction normale. On souffre, on veut oublier et on enfouit la souffrance dans une oubliette. On accumule ces empreintes de souffrance, et on oublie ainsi notre nature profonde qui est ouverte sur le monde.

 

On peut franchir ces barrières pas à pas. Ce travail doit être accompli avec sincérité et ténacité. L’expérience du Silence joue un rôle important dans la transmutation des mémoires qui nous pèsent. Mais même après de nombreuses années de pratiques méditatives, des blocages psychologiques peuvent persister. A cause de ces barrières émotionnelles et mentales, le Silence ne parvient pas à s’exprimer et à se vivre pleinement dans la matière. Pour vivre dans un état d’indépendance et de liberté intérieure, un travail sur l’émotionnel est souvent indispensable.

 

La vulnérabilité, c’est aussi laisser son « guide intérieur » s’épanouir ; apprendre à communiquer avec lui, à le laisser s’exprimer ; avoir confiance en son bon sens, se laisser guider par cette voix qui est notre ange gardien.

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy