il semble que tous les moyens sont bons......

Dans le JDD du 28/09/14, page 15, un article très instructif sur une des « affaires Sarkozy ». Cet article montre à quel point une forme de quasi vendetta est en action, cherchant par tous les moyens les moins éthiques et les plus discutables à trouver ne serait-ce qu’un début de soupçon pour continuer une instruction 'malgré une garde vue très contreversée, qui bat de l’aile.

 

Voici le début de cet article :

 

« Je suis stupéfait, cela dépasse toutes les bornes. C’est un viol de ma vie privée, de mon exercice professionnel d’avocat et de ma fonction de bâtonnier .C’est très grave. »

Ceci a été dit par Maitre Pierre-Olivier Sur, Bâtonnier de paris.

 

Et ensuite ce commentaire d’un Conseiller d’état :

 

« Dans l’histoire il n’y avait jusque-là que les sections spéciales sous l’occupation qui avait cherché à percer ce secret »

 

(Ne souhaitant pas faire un copier-coller je vous laisse le soin de procurer ce document qui en dit long sur une conception de la justice à plusieurs vitesses.)

 

En lisant cet article , on peut se poser de sérieuses questions sur l’impartialité des juges s’occupant de ce dossier concernant Nicolas Sarkozy. Pour que le Bâtonnier de Paris s’exprime d’une façon aussi solennelle et pour qu’un Conseiller d’Etat fasse un commentaire aussi sévère, on est en droit de penser que certains juges sont prêts à tous les excès à la limite de l'honnêteté intellectuelle pour ne pas dire autre chose, pour essayer de faire tomber l’ancien chef de l’état.

 

L’article indique à quel point certains juges n’hésitent pas faute d’avoir trouvé quelque chose à se mettre sous la dent, à violer le secret de la relation privilégiée et confidentielle  entre un avocat et ses clients, mais aussi de sa vie privée, ceci en se procurant des « fadettes » de communication  privées de personnes à priori  au-dessus de tout soupçon.

 

On peut parler ici effectivement de méthodes digne de la « Stasi ».Certains comportements accréditent cette thèse.

 

Quand on sait que Nicolas Sarkozy était en tête d’affiche sur « le mur des cons » dans un local d’un syndicat de la magistrature on peut encore se poser d’autres questions sur les motivations de certains.

 

Quand de hauts magistrats ou avocats parle d’une violation évidente du droit et d’un danger pour la démocratie, on peut poser la question à Madame Taubira grande icone de la gauche et de la liberté de penser de savoir pourquoi elle reste si silencieuse ?

 

C’est exact qu’elle ignorait tous des écoutes concernant N.Sarkozy, rappelez –vous à la télévision en prime time ? Elle n’avait rien vu, rien entendu, quant à Mr Valls, Ministre de l’Intérieur….

 

Alors où est la Gauche donneuse de leçons et de démocratie ? Aurait-elle dans son anti-Sarkozysme schizophrénique oublié les fondements même des droits de la Défense ? Les juges dans ce pays ont-ils tous les droits lorsqu’ils instruisent un dossier sur Nicolas Sarkozy ? Il n’est pas au-dessus des lois mais pas en-dessous non plus.

 

Ou est médiapart qui fut si prompt à dénoncer l’ancien Président comme s’il était un dictateur ou un mafieux ? Ou est « Marianne » pour montrer un peu de sens de la mesure dans ses jugements alambiqués ? Ou est Mr Valls qui parlait d’une « Berlusconasisation » de N.Sarkozy ? Dans leurs haines viscérales ou tout simplement leurs peurs de faire face à son retour, ils ferment les yeux sur des excès évident, non pas dénoncés par l’opposition, mais par des avocats et des magistrats dont certains sont réputés comme étant de gauche.

 

Une fois de plus une affaire Sarkozy va faire « pschitt » en discréditant la justice car la preuve d’un acharnement devient de plus en plus évidente. Les Français vont prendre acte qu’encore et encore il est innocent,  qu’une fois de plus la gauche n’agit pas à la hauteur des mots dont elle nous abreuve à longueur de journée se gargarisant d’autosatisfaction et de garant de la démocratie.

 

« Moi Président, la justice sera indépendante », voilà ce que nous avons entendu il y 30 mois, et voilà ce que nous voyons aujourd’hui. Oh certes le Président n’intervient pas, mais est-il seulement neutre ? Car les excès et les dérives sont aussi condamnables que toutes interventions politiques cherchant à influencer une instruction, le Chef de l’Etat est dans son rôle d’intervenir lorsque les limites du tolérable sont atteintes. Il est le garant de l’indépendance de la justice et des institutions, ça ne veut pas dire se terrer dans son coin et ne rien dire, ne rien faire.

 

La conséquence de l’étude de ses fadettes est que rien ,absolument rien n’a été trouvé qui puisse incriminer Nicolas Sarkozy, et qu’en employant des méthodes digne d’un état totalitaire, on a jeté le discrédit sur une justice qui se doit d’être exemplaire de neutralité et de respect de la présomption d’innocence, des droits de la défense et aussi du secret de l’instruction qui a été violé de multiples fois et ceci dans la quasi indifférence générale de la Chancellerie. On attend toujours le résultat de l’enquête concernant ces multiples violations, curieux que cela prenne si longtemps et soit compliqué à éclaircir.

 

« En attendant depuis Mercredi, l’enquête des 2 juges, fait rarissime, a été suspendue à la demande expresse de la Président de la Chambre d’instruction ».

 

Un haut magistrat s’est senti obligé d’arrêter cette mascarade et de rappeler à l’ordre 2 juges ayant visiblement dépassé les bornes de la partialité.

 

Ça ne veut pas dire que N.Sarkozy est totalement innocenté sur cette affaire, mais après le non-lieu de « l’affaire Betencourt » voici une autre instruction qui va finir dans les archives du Ministère de la Justice.

A force de vouloir absolument le condamner à quelques peines, ses détracteurs vont parvenir à réussir à le transformer en martyr de l’acharnement politique et judiciaire, un peu comme une affaire Outreau, ou des juges se laissent déborder par leurs certitudes égocentriques et leurs convictions politiquement orientées.

 

C'est toujours dangereux pour la démocratie et le droit des citoyens de constater des débordements de ce genre.

 

 

Attendons de voir maintenant le déroulement d’une autre affaire….. Pour l’instant Sarko 2,5 ,les autres 0.

 

 

 

 

 

 

Un texte ! Vous pouvez le remplir avec du contenu, le déplacer, le copier ou le supprimer.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy