une contribution de plus qui ne sert à rien

Martine Aubry a parlé, Martine Aubry finalement est social-démocrate version socialiste à la française ce qui veut dire version vieilles recettes qui ne fonctionnent plus et dont les français sont lassés car ce sont les mêmes rengaines depuis 30 années qui ne marchent pas.

Alors bien sur tous ses admirateurs parlent de cette fameuse « dream team » socialiste sous Jospin, ou elle officiait comme ministre, ou la croissance dépassait les  3%, la fameuse loi emblématique et très couteuse de la  semaine des 35 heures, grande avancée sociale, qui coute 15 milliards d’euros à l’état tous les ans et bien d’autres réformes dont nous héritons maintenant et en payons les pots cassés.

 

Une petite précision que je ne lis ou n’entends jamais dans les médias ou ailleurs, les 3 % de croissance sous Jospin, n’étaient pas dû à une bonne politique économique, puisque tous les gains ont été systématiquement dépensés sans penser aux lendemains qui déchantent, mais parce que les Etats-Unis sous Bill Clinton dans les années 90s ont connus une période florissante entrainant dans son sillon le reste du monde et particulièrement l’Europe. Ce ne sont pas les décisions prises à Paris qui créèrent de la croissance mais la croissance américaine. Que chacun reprenne un livre d’histoire et face la genèse de cette époque. La « dream team » est un mythe qui ne résiste pas à l’analyse et à l’examen que donne le recul du temps.

 

Revenons sur les idées avancées par Madame Aubry. Finalement elle règle ses comptes avec la gauche sociale libérale. Elle est sociale-démocrate et Hollande est social libéral. Le curseur socialiste se déplacerait-il vers la droite ? La question se pose aussi….mais là encore, il n'est plus temps de savoir qui est qui mais de voir les choses bouger ,évoluer et Madame Aubry ne nous apporte rien de plus.

 

Maintenant quel peut-être l’impact de ses déclarations sur la politique qui va être suivie ces prochains mois ? Et bien aucun. Car comme les « frondeurs » et elle le dit, elle n’est pas dans l’opposition, nous assistons encore, pour la énième fois à la pseudo danse de la révolte de ceux qui parait-il sont vraiment à gauche et ceux qui, comble de l’hérésie, deviendraient plutôt socialiste de droite….Un peu compliqué à suivre.

 

Mais comme tous ces députés frondeurs ne veulent surtout pas perdre leur emploi, et bien, comme toujours après de longues incantations, menaces et fausses crises de nerfs, rien ne changera, rien ne se passera, Hollande avec Valls et Macron vont obtenir tout ce qu’ils souhaitent car ils savent que ce qu’il reste de la majorité à l’Assemblée Nationale ne se fera jamais harakiri.

Nous avons devant nous un parfait exemple de ce qui écœure et déroute les français de la politique. C’est une longue, très longue litanie d’inepties distillées entre initiés à gauche et à droite, ressassant sans honte les mêmes idées désuètes ne proposant absolument rien d’original pour sortir notre pays de la crise. Mr Macron, veut libéraliser certaines professions, mais pas trop, Mr Sapin veut faire des économies mais pas trop, Mr Hollande veut faire des réformes, mais à moitié….C’est sans fin.

Madame Aubry finalement ne propose rien de plus, sinon de se poser en leader d’une opposition interne au sein du PS mais qui ne sert à rien, car les frondeurs, et les autres socialistes qui ne disent rien mais n’en pensent pas moins sur Valls et Hollande, ne veulent surtout par perdre leurs indemnités de députés sans parler de leurs frais professionnels qui ne sont jamais contrôler (voir ma note sur ce même site,http://www.www-pchauvancy-com.org/les-députés-refusent-de-justifier-leurs-frais-professionnels).

 

Nous assistons à un concours de lâcheté politique intense. Ce gouvernement veut nous faire croire qu’il est courageux en faisant des réformes de pacotille, ou bien en allant quémander à Berlin avec une arrogance assez troublante ,un peu d’aide pour que nous puissions finalement dépenser plus, ou bien en s’attaquant aux professions réglementées sans surtout en faire trop, ou bien en détruisant avec une sorte de fuite en avant dramatique la seule chose qui marchait bien c’est-à-dire la politique familiale.

 

Madame Aubry veut apporter sa pierre au débat, mais la seule issue possible au stade de ce quinquennat, ce n’est pas le débat. Celui-ci est clôt.  Car l’incompétence de ce gouvernement est prouvée et signée. Le seul moyen pour notre pays de se sortir de ce marasme économique mais aussi des idées, ce n’est plus d’apporter des recettes sentant le réchauffé, mais d’accepter de reconnaitre que ce quinquennat est perdu et qu’il faut passer à autre chose, et ça seul les socialistes peuvent le faire en demandant à Mr Valls de partir avec Mr Hollande.

Il est là le courage politique. Il est là le dépassement d’égo. Il est là l’intérêt de la Nation.

Mais ça Madame Aubry comme ses amis n’en ont pas le courage, alors faire une autre contribution au débat ? Nous autres français, commun des mortels, nous nous en fichons.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy