L'illusion de la mortalité,la conscience éveillée est la jeunesse éternelle.

La  mortalité  n’est en fait qu’une étape…..

 

 

Beaucoup d’entre nous ont souvent peur de mourir. Ce saut vers l’inconnu à la suite d’une vie plus ou moins longue terrorise l’égo qui souhaite tellement rester, voir s’éterniser en ce bas monde. Nous sommes tellement attachés à notre corps, que nous ne voulons pas nous en séparer, même si parfois il semble exténué et décider à vouloir visiter d’autres cieux…

Il y a quelque chose d’étrange et d’irréel de voir cette obsession et cette volonté parfois violentes de vouloir prouver qu’il n’existe qu’une vie, quelques dizaines d’années peut-être plus, parfois moins et qu’ensuite plus rien n’existe à part un petit monticule de poussière.

Nous avons cette habileté à vouloir limiter l’éternité de ce que nous sommes. Et pourtant…Pourquoi cette peur ? Elle ne devrait pas exister.

 

Elle se manifeste parce que quelque part notre mental s’est fermé à la réalité de l’existence de notre conscience. Le mental est éphémère, il nous fait croire que, parce que tout change tout le temps, tout meure tout le temps de façon définitive et irrémédiable, alors le mental, sans cesse nous fait chercher plus et plus vers l’extérieur, dans l’activité fébrile du monde manifesté. Le mental cherche à se nourrir d’excitation qui lui donne l’impression d’exister, d’être reconnu. Puis nous perdons ces choses que nous pensions posséder, comme des petites morts à répétition. Pour finalement perdre cette dernière chose que nous pensions posséder, notre corps. L’égo nous maintient dans cette illusion, nous berce de cette douce musique, flattant nos sens, nos pensées….

 

La mort du corps survient, nous avons peur de perdre cette dernière possession.

Pour comprendre et intégrer que la mort physique n’est pas une fin en Soi, il faut en quelque sorte transcender la foi. La foi  sous-entend un doute, elle est un stimulant pour inciter à découvrir la réalité. Bien sûr la foi est nécessaire pour tenter de percevoir, de peut-être comprendre intellectuellement au moins tout au début pourquoi la mort est un leurre, une vue de l’esprit.

La mort nous fait peur car notre conscience est enfouie, cachée par notre mental, nos pensées. La conscience qui se trouve au-delà des pensées doit être réactivée pour que nous puissions vivre cette vérité d’éternité qui existe en chacun de nous. Nous pensons à tort et avec la plus grande arrogance, que la mort physique est le coup d’arrêt à toute évolution…Nous avons perdu la connaissance du Soi,

En méditant « transcendentalement », en découvrant cette zone se situant au-delà des pensées, nous touchons du doigt un domaine nouveau, un domaine de cognition. La conscience s’élargit pour témoigner de l’aberration de la croyance qu’il existe des limites à ce que nous sommes. Nous nous tournons vers ce champ d’illimité, de conscience illimitée, qui dépasse tout ce que nous pensions connaitre. Ce qui était auparavant la foi, devient réalité concrète juste en éveillant la Conscience.

 

Comprenez bien, ce n’est pas juste une expérience d’un court moment, c’est la réalité de la vie, de ce que nous possédons. C’est un droit inaliénable de l’être humain de vivre et connaitre l’éternité de sa conscience. Ce n’est pas quelque chose d’ésotérique. N’importe qui a ce droit de toucher, de vivre cette espace ou aucune limitation n’existe. La mort en Soi n’existe pas, et la plus grande irrationalité de la pensée « cartésienne » moderne est de croire que tout s’arrête du jour au lendemain….

Alors on est libéré de cette pensée de mortalité, la vie prend le dessus dans toute la force de son éternité. La vie est perçue dans sa réalité, qui est un fil continu sans départ et sans fin…Dans l’éternité il n’existe ni début, ni fin .C’est un continuum, une vibration d’énergie faites de petits soubresauts ou se greffent des pensées, des égos, des actions. La véritable vie est au-delà de toute activité comprise de façon limitée par le mental. Transcender c’est posséder la clef pour s’ouvrir la porte de l’infini.

 

Transcender s’est découvrir son droit, peut-être même  l’obligation, d’aller toucher du doigt cette connaissance de la réalité de sa propre éternité. C’est pouvoir s’asseoir délicatement dans sa conscience et observer le déroulement de la vie, comme un témoin ou un spectateur regardant une pièce de théâtre. C’est être installé dans un monde de douceur. C’est découvrir cet espace, là, ici dans le cœur, que tout est possible, que l’illimité n’est plus un rêve, une chimère…Le Soi se révèle dans son humble grandeur, sa compassion sans limite…Il englobe tout, absolument tout, sans aucune restrictions.

 

Dans le Soi nous nous regardons avec humour et même incrédulité, nous posant cette incroyable et légitime question, pourquoi n’y suis-je pas aller plus tôt ?

D’autre part, et ceci est important de le sentir, élargir la Conscience, la rendre Consciente d’elle-même veut dire aussi avoir accès à la jeunesse éternelle…La Conscience reste jeune, elle est toujours sans rides. Parce qu’elle sait qu’elle est infinie, sans limites, elle apprécie la vie avec le regard innocent de la jeunesse. La Conscience est la fluidité de l’éternité coulant dans toutes nos cellules. Elle comprend que seules les pensées « parasites »vieillissent l’esprit et le corps…Certaines pensées permettent à l’égo d’exister …L’égo souhaite nous voir craindre la fin de vie. Mais ce ne sont que des pensées, et la Conscience devenue consciente le sait et s’amuse, observe ce jeu du chat et de la souris perpétué depuis des millénaires entre l’égo, le corps et nos peurs….

 

N’oubliez pas, la Conscience est éternellement jeune….c’est cela l’élixir de la jeunesse éternelle, c’est la Conscience devenue consciente d’elle-même, existante, vibrante à chaque instant de vie. Il n’est pas nécessaire d’aller chercher ailleurs, puisque nous la possédons déjà…..

 

En fait, la vie, sacrée dans son existence et son déroulement, est imprégnée d’éternité. Il ne tient qu’à nous de le découvrir et de l’accepter comme étant une chose tout à fait naturelle.

 

 

C’est une des choses  parmi tant d’autres qu’apporte la pratique de la Méditation Transcendantale.

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy