Hollande,"robin des bois" a oublié son ennemi: la finance

Hollande : "mon véritable adversaire, c'est le monde de la finance"

 

 

Rappelez vous ce beau discours durant la campagne présidentiel de 2012. Cette belle profession de foi, cette harangue sur la finance...Le monde de la finance allait trembler, les spéculateurs honnis allaient être punis, les banques mises au pas.

 

La France allait brandir l'étendard du retour du pouvoir de l'état  face aux affreux spéculateurs de la finance, ceux qui ne cherchent qu'à s'enrichir sur le dos des pays en crise , ceux qui provoquaient ces mêmes crises pour s'enrichir honteusement. Nous allions voir ce que nous allions voir et le "peuple de Gauche" dans un bel élan collectif applaudissait le beau François ,pourfendeur du grand capital! Presque un remake de Georges Marchais à son heure de gloire!

 

Et puis notre Robin des Bois national annonça la création du taxe sur les transactions financières , la fameuse taxe Tobin, pour que les états profitent de l'aubaine des succès des spéculateurs... Chirac lui aussi en avait rêvé, dans un autre temps..... Peut être pour résorber la "fracture sociale" qui fut aussi un cheval de bataille vite oublié en quelques mois de présidence....

 

Alors la France de gauche a élu un Président dont le "véritable adversaire était la finance"...Et la suite de l'histoire ne fait que confirmer que ce président n'a pas ce qu'il faut pour être un vrai président. C'est devenu comme une répétition chronique de la fuite et de l'échec  érigé en méthode de gouvernement par François Hollande , il s'effondre dans un magma d'incohérence ,de lâcheté politique, de "synthèse" bâclée.

 

Comme d'habitude, le ballon de baudruche s'est dégonflé, alors que les autres pays Européens semblaient prêts à signer cet accord, le pays qui fut le principal instigateur de cette taxe faisait faux-bond, se planquant dans un magnifique "courage fuyons"....La France une fois de plus manquant à sa parole sous ce quinquennat ,part en marche arrière, faisant péricliter cet accord au grand dam des partis frères sociaux-démocrates Européens, particulièrement les allemands qui ont bataillés rudement avec Madame Merkel pour la faire adopter par leur gouvernement de coalition. Sans la France "socialiste" cette taxe ne verra jamais le jour.

 

Le seul gouvernement ayant cédé aux pressions des lobbyistes, c'est la France. L'industrie bancaire a fait reculé "l'adversaire de la finance" dans une déroute hallucinante. Ce qui est un marqueur dans l'idéologie de la gauche a été mis au compte profit et perte en un petit clin d'œil ,sans aucun état d'âme ,dans une trahison supplémentaire d'un électorat déjà fortement ébranlé dans sa confiance.

 

Que dire, que penser d'une telle débâcle politique, mais aussi morale. Comment faire confiance à un Président qui ne respecte même pas ses propres partisans, ses électeurs, ceux qui l'ont mis là ou il est, car justement il avait promis entres autres cette mise au pas de la finance quasiment à entendre notre président l' unique "responsable de la crise" que le monde traversait?

 

Ou sont ils les derniers "hollandistes" pour expliquer aux français cette trahison supplémentaire? Peut être n'osent ils  plus se montrer tellement sont ils abasourdis par tant de cynisme de leur champion? Monsieur Lefol ce matin expliquait qu'être "hollandiste" c'était accepter d'être impopulaire en faisant des choses difficiles mais "justes".... Que pouvons ajouter à de tels commentaires? On en serait presque tenté de penser que ce gouvernement a été embrigadé dans une secte les ayant  tous passer à un lavage de cerveau intensif! Ou est la justice dans toutes ces lois votées ces deux dernières années? Sans croissance aucune justice n'est possible ,sans croissance ce ne sont que des vœux pieux ,des incantations version "méthode coué" pour donner une illusion de changement ou de progrès. On ne peut partager que ce que l'on possède.

 

Notre " Robin des Dois"  vient d'écrire une nouvelle version bien plus triste . Robin des bois ici prend aux pauvres pour donner aux riches. Le voilà devenu   "Shériff de Nothingham" augmentant les impôts et spoliant les citoyens tous déjà pressés comme des citrons. Sa forêt de Sherwood c'est l'Elysée ou il se planque au milieu de ses courtisans. Robin des Bois s'est fait mettre au pas par les grands financiers. Il a finalement compris que la mondialisation atteignait aussi la finance et qu'aucun état ne peut de nos jours se passer du soutien de ceux qui détiennent véritablement les cordons de la croissance.

 

Robin des Bois "made in France" n'a plus rien de socialiste, d'ailleurs son grand argentier , le Sieur Macron ne vient il pas ,lui ,de cette finance "l'adversaire sans visage" de Mr Hollande? Voilà un conseiller qui sait de quoi il parle, il a peut être même participer à l'hallali sur la dette européenne en 2008, qui sait après tout?

 

Cette taxe sur les transactions bancaires ne se fera pas grâce à la France socialiste.

Que vont faire ou dire les frondeurs cette fois-ci? On ne les entend pas beaucoup. Peut-être qu'à force de prendre des coups de massues sur la tête ils ne savent plus comment réagir. Ou alors eux aussi vont enfin sortir de leur torpeur de circonstance pour sanctionner un gouvernement qui finalement n'a plus rien de gauche? Accepteront ils de perdre leur siège de député pour rester en accord avec leur foi socialiste? Rien n'est moins sur. Il suffit d'observer un exemple vu d'en haut pour comprendre que le cynisme ,le mensonge et une forme de  lâcheté gouvernent ce pays.

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy