La révolte gronderait-elle pour de bon?

 

 

Nous avons vu Vendredi dernier une manifestation de la colère paysanne à Morlaix. Bien que la violence ne soit pas et ne sera jamais un moyen légitime de protestations, on peut tout de même essayer de comprendre ce qui a poussé des agriculteurs à de telles extrémités.

En lisant et en écoutant les représentants de différentes organisations syndicales agricoles, on peut constater que nos agriculteurs sont écrasés par les impôts et les réglementations dont l’administration est friande pour restreindre la liberté d’entreprendre. Nous le voyons et l’entendons tous les jours.

De plus à en croire nos agriculteurs, notre Ministre de l’agriculture, Mr Le Foll est comme on dit en Anglais« MIA missing in action », ce qui se traduit par : « Mr Le Foll est un ministre fantôme qui ne se préoccupe guère des besoins de ceux qui sont censés compter sur son aide et sa gestion ».

Il fut un temps ou Mr Chirac ou plus récemment Mr Lemaire s’occupaient des problèmes de nos paysans, et il suffisait de voir la popularité de Mr Chirac au salon de l’agriculture pour comprendre qu’il était vraiment à l’écoute des problèmes du monde agricole. Mr Le Foll, lui, dans la plus pure tradition « hollandienne » se planque, espérant que les problèmes disparaitront d’eux-mêmes, juste en fermant les yeux. Et puis il est tellement occupé à jouer au porte-parole de son ami Président, qu’il n’a plus le temps de s’occuper de ses dossiers.

D’ailleurs lorsqu’on écoute ce Ministre, on voit bien que l’agriculture ne l’intéresse pas vraiment et qu’il aimerait un autre ministère.ca se comprend, les agriculteurs votent à 80% à droite alors pourquoi s’en préoccuper?

 

Ceci étant dit, le gouvernement s’il compte aller jusqu’au bout de ce quinquennat ferait bien d’y prêter attention, car ce qui s’est passé à Morlaix pourrait bien être l’équivalent de ce qui s’est passé pour Mr Juppé en 1995. Le sentiment d’injustice et de ras le bol touchent toutes les catégories de Français, et les incantations de bonne volonté du Président ne suffisent plus à tromper la galerie.

 

Lorsque Mr Sarkozy parle de la colère qu’il voit dans le pays et sous- entend la possibilité d’une révolte sociale généralisée , il n’a pas vraiment tort. Quand vous lisez par exemple qu’un ouvrier gagnant 1700€ net par mois a vu ses impôts cette année augmenter de 93% , qu’un cadre gagnant 8000€ net par mois de 83%, qu’un retraité gagnant 2500 net par mois de 152%,et je m’arrêterai là car la liste est sans fin, on peut comprendre la colère des français non pas parce qu’ils payent plus d’impôts mais parce qu’ils ne voient même pas l’ombre d’une amélioration avec un Président qui sans rire nous déclare dans sa conférence de presse « qu’il espère que ça va marcher » !

 

Quand au Parti Socialiste, Mr Cambadélis, nous parle de Sarkozy et de son bilan qui serait son "boulet"....On croit rêver, car le "boulet" du parti socialiste est certainement pire, et bilan contre bilan il n'y aura pas photos....Mr Cambadélis devrait peut-être tout d'abord s'occuper de bouger l'exécutif pour obtenir des résultats et sauver quelques sièges de Sénateurs dimanche prochain.

 

Alors nos agriculteurs, il faut tout de même le rappeler, qui exportent massivement leurs produits à l’étranger et contribuent à améliorer un tant soit peu notre balance commerciale, doivent se sentir délaissés et franchement désarmés face à un état socialiste se moquant d’eux.

Morlaix pourrait bien être le déclencheur d’une « jacquerie » d’envergure car lorsque l’on entend un Préfet se vanter parce que des bonnets rouges ont été condamnés à des peines de prison fermes, ou que l’on menace de répression une profession à bout de souffle mais terriblement susceptible de réactions violentes, on ne fait pas avancer les choses. D’autre part lorsque l’on voit des pilotes d’Air France saborder leur outil de travail et la carence hallucinante des pouvoirs publics à gérer cette crise en créant des conditions de négociations salutaires, que l’on entend la Mairie de Paris proposer un péage sur le périphérique Parisien pour les poids lourds et ceci en pleine crise économique ,alors que le monde du travail et de l’entreprise se plaignent des charges trop lourdes , on se demande quelle mouche inintelligente a piquée nos gouvernants ! Ils semblent chercher le suicide collectif à défaut de trouver des solutions temporaires, applicables mais surtout intelligentes en ayant un minimum de psychologie sociale.

 

Nous pourrions voir descendre dans la rue une alliance inédite de « sans dents » et « avec dents » confondant toute opinion politique,tout milieu social  pour demander des comptes à un gouvernement manquant d’intelligence et prouvant une fois de plus son manque de recul et de psychologie face aux évènements.

 

Les agriculteurs pourraient être, malheureusement, les premiers à demander des comptes d'une façon plus tranchée….Si c’était le cas  ,Mr Hollande devra dissoudre l’Assemblée Nationale, et s’en aller à Tulle, car une fois la mèche allumée de la révolte, peut-être l’est-elle déjà, il n’y aura plus d’autres solutions pour lui et ses amis.

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy