Recommandez cette page sur :

Hollande, la France ,  la Grèce, l'extrême droite....

Le 28/6/2015

 

En Novembre sur ce blog, il était  annoncé que la Grèce pourrait être le tombeau économique de ce quinquennat...Malheureusement cela pourrait bien se confirmer à la suite du référendum et du résultat assez prévisible annoncé par le Premier Ministre Grec.

 

Déjà ces dernières semaines Mr Hollande et Mr Sapin étaient les seuls à annoncer que les négociations avançaient positivement lorsque tous leurs pairs Européens disaient le contraire. Peut être sentaient -ils déjà qu'un chaos monétaire rejaillirait de facto sur la France qui n'a toujours pas commencé un processus de réformes structurelles à part quelques réformettes comme la loi Macron ,la loi sur l'éducation Nationale et bien d'autres encore petits changements sans réelles conséquences pour notre pays sinon que de retarder l'inéluctable. Enfin on nous annonce une petite reprise dont personne réellement ne voit les effets sauf les milliers de chômeurs supplémentaires s'additionnant chaque mois aux statistiques douloureuses de Pôle  Emploi. Le gouvernement demande encore du temps et le bénéfice du doute....Nous n'avons pas d'autre que celui d'espérer et éventuellement d'allumer des cierges à ces nouveaux Saints que sont Saint Euro, Saint Pétrole, Sainte Reprise etc.....

 

La Grèce, elle,  se défend comme elle peu face à ses créanciers, oubliant tout de même ainsi que de nombreux technocrates Bruxellois qu'elle a  volé l'Europe pendant 2 décennies en mentant  honteusement  sur ses performances économiques. Alors bien sûr la dette est lourde pour le peuple grec  mais à qui la faute? Mr Mélenchon et ses alliés improbables du Front National ont beau hurlé au scandale, la réalité est là ,l'Europe a été très généreuse, il y a un moment ou il faut savoir arrêter les frais. Le Premier Ministre Grec est plus courageux que nos technocrates Européens.

Si les taux se tendent dès cette semaine, comme cela est prévisible , la charge la dette de la France risque d'exploser et tous les pactes de responsabilité, CICE et autres gadgets de la boite à outils pourraient bien ne plus servir à rien du tout.

La confiance des entrepreneurs n'est toujours pas revenu ,le déficit du commerce extérieur toujours important ceci malgré une chute de l'Euro de 25% ces derniers  12 mois. Le baromètre  de l'économie,  le bâtiment, a encore chuté de 7,2% le dernier trimestre grâce à Madame Dufflot  et sa réforme approuvée et poussée par le Premier Ministre et le Président de la République.

Donc sur les 3 évènements économiques qui devaient soutenir la politique de ce gouvernement, baisse de l'Euro ,baisse des taux d'intérêts, baisse du prix du baril de pétrole, 2 ne vont plus avoir leur effet de levier...

Côté  politique, la sortie de la Grèce pourrait en fait aider les pro-Européens. Une sortie de l'Euro pourrait montrer aux citoyens tenté par le populisme d'extrême droite que cela ne veut pas forcément dire que tout va  aller beaucoup mieux en faisant cavalier seul. Si la Grèce s'effondre dans une crise longue et profonde avec  des conséquences humaines et sociales catastrophiques, beaucoup d'électeurs pourraient se poser la question du bien fondé d'une sortie de l'Euro d'un pays comme la France qui lui aussi ment un peu à ses amis européens mais s'est trouvé pardonnée car étant la seconde économie de la zone euro. Bruxelles peut bien écraser la Grèce, la France ,c'est plus compliqué ,le mensonge est plus facilement toléré aux puissants.

Quelle leçon pour nous, citoyens, témoins impuissants de cette gabegie politique et économique? Mr Hollande qui annonce qu'il y a encore un espace de négociation encore aujourd'hui pour garder la Grèce dans la zone Euro, semble s'accrocher désespérément  à des chimères, car il sait que la Grèce va décidé de son quinquennat. Il sent probablement que tous les artifices comptables utilisés depuis 3 années ne pourront plus cacher la réalité de notre économie qui risque de ne pas voir l'once d'une petite reprise, qui de toute façon n'est pas structurelle mais conjoncturelle comme l'a dit le Gouverneur de la Banque de France sans parler de la Cour aux Comptes qui met en garde le gouvernement sur le dérapage des déficits qui soi-disant avait été maitrisé à la suite des hausses massives d'impôts.

Nous avons un gouvernement qui décide sur le court terme des sondages ,avec un Président déjà en campagne électorale, pour renouer avec le peuple Français..Ces prochaines semaines il se pourrait bien qu'il reste hors de vue afin d'éviter sifflets et quolibets...Il nous montre sa faiblesse et surtout son isolement au sein de l'Europe en insistant béatement qu'une solution est toujours proche avec la Grèce. Rappelons qu'il est le seul Président Socialiste au pourvoir avec Tsipras.Et puis nos amis Européens pourraient bien se retourner contre nous nous demandant illico presto de vrais réformes de structures , celles qui ont été repoussées jusqu'aux calendes grecques.....

Maintenant si la Grèce démontre qu'il y a une autre vie possible sans l'Euro, nous pouvons dire au revoir à l'Euro, et bonjour au FN. Ce serait probablement la fin d'une Europe Fédéraliste, dont les citoyens ne veulent pas à tort ou à raison d'ailleurs , pour faire place à une Europe confédérale, plus centrée sur elle-même.

Nos gouvernants ne veulent pas entendre ou comprendre que la technocratie de Bruxelles a pris le dessus sur la réalité des citoyens qui ne voient dans les médias que des discours sur les contraintes budgétaires  oubliant la réalité humaine au quotidien. La droite populiste l'a compris et sait adapter son discours.

 

Ces prochaines semaines vont être compliquées pour l'Europe, pour la France ,attachons nos ceintures de sécurité, ça va tanguer ferme.

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy