Recommandez cette page sur :

Hollande,la croisée des chemins: dissolution ou renoncement.

La croisée des chemins? Dissolution ou renoncement.

 

Voilà.

 

Nous y sommes presque. La forteresse Hollande sociale libérale est encerclée de toute part et se voit mise au ban de l'humanité socialiste française.

 

Montebourg, Aubry, Hamon, Filipetti et bien d'autres  tirent sur l'ambulance "Hollandiste Vallsienne" en  état de pré-décomposition. Les élections départementales et l'échec de la politique sinueuse de ce gouvernement viennent de lâcher  ceux qui se retenaient encore  dans le déchainement des petites phrases assassines mais à consonance de véritable rupture sur la politique à suivre et de lynchage organisé de ce gouvernement.

 

Le désaccord entre les frondeurs et le gouvernement est maintenant si profond mais surtout si totalement étalé sur la place publique qu'il n'y plus que l'affrontement avec à la clef un vrai vainqueur entre une Gauche passéiste et  une Gauche dite social-libérale malheureusement soutenue et promue par l'incompétence généralisée et un amateurisme  rarement égalé dans l'histoire de la Vème République.

 

Nous pouvons voir Valls et Hollande pitoyablement essayer de provoquer une scission au sein des "Verts" pour créer un semblant d'unité à Gauche. Pourtant ceux qu'ils cherchent à embarquer dans leur déroute à venir doivent tous sans exception ou presque leur sièges de députés à Martine Aubry qui fit ce cadeau empoisonné avant de partir dans ces terres Lilloises au Président de la République.Ca ne manque pas de piquant d'observer ce renversement d'alliance.....

 

Placé  et consorts donnent véritablement cette impression de vouloir sauver leurs privilèges  de parlementaires acquis grâce à Aubry plutôt que de rester fidèle à l'écologie de gauche. Les Français ne sont pas dupes de l'arrivisme, de l'opportunisme de ces braves défenseurs de l'environnement qui n'en finissent plus d'avaler les couleuvres Hollandistes depuis 3 années. Rappelons qu'ils attendent toujours un programme permettant la réduction du parc nucléaire  à hauteur d'au moins 30 à 40% ,promesse du candidat hollande. Mais un poste de Ministre est si tentant! Madame Duflot elle au moins reste droite dans ses bottes.

 

Alors Hollande va devoir gérer cette crise politique majeure d'ici le congrès du PS au mois de Juin. Il le répète ,il ne changera pas de politique ce qui va provoquer une utilisation à gogo du 49.3. Cette image d'une majorité en pleine déliquescence amènera les Français à les mettre à la porte durant les élections régionales. Le pays risque d'être ingouvernable avec une opposition requinquée  ,et espérons le ,restant modeste ,et une Gauche ne sachant plus vraiment ou se trouve le curseur de référence de ce qui fait un logiciel de Gauche.

 

Et ne le nions pas, tous ces sièges perdus par le PS vont avoir un impact sérieux sur les finances du Parti Socialiste entrainant une crise financière s'ajoutant à la crise politique. Les élus PS n'ont pas envie de se retrouver à pôle emploi et préfèreraient sauver les meubles d'une façon ou d'une autre.

 

Une des solutions est d'affronter cette gauche contestataire mais très puissante. Le risque est déjà acté, une crise majeure avec un Premier Ministre désavoué qui n'a pas pour l'instant de courant établi au sein de PS. Avec quels résultats à la clef? Une implosion définitive de la Gauche et deux années à venir dramatique pour notre pays qui ne sera pas gouverné.

 

L'autre solution, la dissolution. La Gauche de toute façon perdra toutes les élections à venir. La seule chance aussi minime soit -elle serait la bombe nucléaire de la dissolution. L'avantage serait de mettre les contestataires face à leurs responsabilités. Prendre de court une droite qui n'est pas encore sortie de convalescence, et n'a pas encore de projet consensuel. Elle permettrait peut-être de créer une cohabitation au centre, Hollande invitant des Ministres modérés proches de Juppé pour pondérer les conseils de ministre du Mercredi... Cela aurait aussi l'avantage pour Hollande de redistribuer les cartes et d'avoir l'initiative. Perdu pour perdu au moins essayer de créer un électrochoc pour sauver les meubles, en évitant l'humiliation suprême d'être éliminé au premier tour en 2017.

 

Hollande pourrait avoir l'opportunité de redessiner la carte politique... temporairement... Peut être.

Est ce possible? Pourquoi pas, ce Président est tellement à "l'ouest" qu'il ne lui reste plus grand chose à tenter pour se sortir de la nasse ou ces "amis" de la Gauche du PS sont en train de l'enfermer. Valls hurle beaucoup mais n'a pas encore le poids pour forcer ses opposant à rentrer dans le rang.

 

Hollande est à la croisée des chemins. Sa politique économique ne marchera pas car il n'a pas fait les réformes structurelles nécessaires. Pour cela il a besoin de la Droite, c'est le paradoxe. Les sociaux libéraux ont besoin de cette Droite pour arriver à faire enfin quelque chose de sérieux. Il ne peut pas non plus se permettre de lutter ouvertement avec  les élus socialistes. Le bateau tangue ,même ses plus farouches défenseurs commencent à douter.

 

S'il ne dissout pas il va devoir renoncer à son projet. Les coups de boutoir répétés de ses opposants internes vont tellement le décrédibilisé que la perception des français quoi qu'il fasse sera totalement négative. Il a encore une petite fenêtre de confiance dans l'opinion. Le débat qui s'ouvre à Gauche va juste l'enfoncer définitivement. Son image de Président est terriblement brouillée ,elle sera définitivement ternie sans espoir de retour.

 

Maintenant la Droite gagnante en cas de dissolution ne voudra probablement pas gouverner avec un Président si décrié et si peu charismatique, mais sait- on jamais avec un pays n'arrivant pas à se sortir de la crise, l'union pourrait faire la force. Il est vrai que ce que nous montre Hollande fait assez froid dans le dos, la France mérite mieux que ça.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy