« Moi président je ne mélangerai pas ma vie privée et ma vie publique »

 

 

Bien que pouvons-nous ajouté à cela ? Il ne sert à rien de s’en prendre à l’ex-première dame, son livre est une petite revanche sur un traitement à son encontre qui fut à priori dès plus discourtois pour le moins.

Non mais une fois de plus le Président se retrouve face à son propre discours, face à ses mensonges de campagne et surement beaucoup à son manque d’intuition politique. Il s’est lui-même fourvoyé et mis dans une situation embarrassante quasi inextricable, mêlant le mauvais goût, l’incompétence et le ridicule.

Après avoir tiré à boulets rouges sur Nicolas Sarkozy et son côté blingbling, François Hollande doit gérer un Vaudeville de seconde catégorie dont il est l’auteur. Juste retour des choses pour un Président qui fut bien présomptueux et arrogant à juger les autres.

Tout d’abord ce fut le tweet de Valérie pour torpiller Ségo, puis Julie, et maintenant règlements de comptes dans un ménage à trois englobant rancœurs et coup bas digne d’un feuilleton à l’eau de rose.Alors des histoires de cœur, tout le monde en a dans sa vie ,rien d’extraordinaire, mais ici le Président « normal » qui voulait donner des leçons de bienséance et de comportement  à son prédécesseur se trouve pris la main dans ,non pas le pot de confiture, mais la marmite de confiture !

Jamais sous la 5ème République, et pourtant nos Présidents étaient connus pour leur penchant envers le sexe féminin, nous n’avons eu un tel déballage de commérages.

Mais ici, le problème est celui qui se trouve au centre de ce fiasco. Ce n’est pas la première fois que le « moi Président » se trouve mis en lumière dans toute la cruauté des évènements. Son manque de prise sur les évènements devient encore plus évident. Il n’avait même pas prévu, imaginer que Valérie allait lui faire payer cher ses trahisons. Mais n’importe quel « homme » normal pouvait le lire dans les regards de cette femme. Il suffisait de voir comment elle a torpillé Ségolène pour comprendre qu’un temps de vengeance viendrait.

Et ce que François n’a pas su voir dans sa vie privée et bien se reflète dans sa vie publique. Il est incapable de prévoir, de pressentir, de devancer l’évènement. Il est dans la soumission aux évènements. Les femmes l’ont dominé toute sa vie. Marine Aubry demandait à Ségo « comme elle avait pu rester si longtemps avec un homme aussi mou »…..

Il n’est pas question de faire un procès d’intention à François Hollande, mais la vie publique est aussi le reflet de la vie privée et vice versa. Il y a un lien, ce n’est pas séparé comme certains voudraient habilement le faire croire. Dans une société ou l’instantané est la loi du genre, les hommes politiques doivent être irréprochables car oui, ils sont jugés sur leurs comportements et leurs actes et que la vie publique est aussi un miroir de la vie privée. Cette idée que la vie privée des hommes politiques est intouchables est révolue. On peut s’en offusquer ? Peut-être mais c’est la réalité de maintenant.

Sarkozy est tombé le premier dans le piège en commençant avec le Fouquet’s qui lui est resté coller à la peau, souvent injustement, mais lui il a su s’adapter, rectifier et enfin gouverner.

Hollande se contente de bailler aux corneilles, espérant que personne ne verra, ne jugera, ne critiquera…. Il est perdu dans un grand trou noir….Il est complètement dépassé par les évènements.

Alors d’accord, ce que fait Valérie, n’est pas très élégant, mais en écoutant son témoignage on peut légitimement comparer le comportement de François Hollande dans le privé avec son action publique et la ressemblance fait froid dans le dos.

 

 

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Chauvancy